Exposition «time Capsule» à Arcueil du 15 mars au 20 avril 2019

Plus d'infos sur l'exposition «time Capsule» à Arcueil

Vernissage vendredi 15 mars à 18h30

Rencontre et dialogue avec l'artiste samedi 6 avril de 16h à 19h

Samedi 20 avril à 16h - Finissage musical «Free Tango » avec Sergio Gruz (piano) et Olivier Manoury (bandonéon). Entrée libre

Dire qu'il avait commencé par l'abstraction ... Installé à Paris dans les années 90, après avoir été expulsé de New York, Marcos Carrasquer abandonne la peinture abstraite. C'est en souvenir de son amour restée aux États-Unis qu'il se met à dessiner les humains. Son trait flirte alors avec la folie de Robert Crumb et les sarcasmes de Peter Saul plutôt qu'avec les toiles abstraites des piliers de la Cedar Tavern. Du peintre expressionniste abstrait, il en fait d'ailleurs une caricature (The long leash) : casquette à l'envers et jambes arquées de cow-boy sur un tapis de la CIA. De l'école de New York, il retient surtout le marxiste Philip Guston et l'humour de ses personnages roses de cartoon. Le type cagoulé de Deflated, devant un ballon de basket dégonflé, n'est-il pas un clin d'oeil à ses figures du Ku Klux Klan, incarnation du mal sous un trait emprunté aux comics ? En Europe, Marcos Carrasquer a choisi le camp de la chair. Ses corps crèveront la toile, ses visages parfois difformes, lointains cousins de Francis Bacon, évoquent la flesh de l'École de Londres.

Clémentine Mercier - janvier 2019

Infos réservation :

Tel : 01 46 15 09 75/89

Tous les artistes de «time Capsule»

  • Marcos Carrasquer •